FR - EN - CH - JP

Henri de Toulouse-Lautrec et le Château Malromé

La Comtesse Adèle de Toulouse-Lautrec réalisa l'acquisition du Château Malromé, situé dans l'Entre-Deux-Mers en Gironde en 1883. Son fils, le célèbre peintre et lithographe Henri de toulouse-lautrec aimait cette demeure familiale où il venait se ressourcer.

Virtuose dans l’évocation des corps en mouvement, Henri illustre les thèmes du théâtre, du cirque, et du monde des plaisirs parisiens. C’est un observateur lucide et impitoyable des moeurs de cette fin du XIXème siècle. Il occupe une place unique dans l’histoire de la peinture, en apportant sa modernité et son étrangeté personnelle, avec une liberté totale.

Sa quête d’authenticité le ramenait chaque été à Malromé où il retrouvait l’affection des siens et son atelier au château. La beauté du paysage et sa quiétude le séduisaient. C’est là qu’il s’est éteint, le 9 Septembre 1901.

Henri était considéré comme « l’âme de Montmartre », le quartier parisien où il habitait. Ses peintures dépeignent la vie au Moulin Rouge et dans d’autres cabarets et théâtres montmartrois ou parisiens.

Paris attirait le peintre par ses paradis artificiels ; c'était l’antidote à son désespoir. Malromé, lui, le séduisait par sa douceur, sa quiétude, sa vérité.

Amateur inconditionnel et éclairé de vin, maniant la dérision et l'humour, il résumait de façon cocasse son penchant vinicole : "Quand les vaches mangeront du raisin, je boirai du lait".

Henri profitait du vignoble de Malromé et était intarissable sur les vins de Bordeaux.

C'est cette complicité entre le célèbre peintre et les vins de Bordeaux que vient célébrer la marque Henri de Malromé.